L’électrostimulation et les courants électriques

Les différents courants d'électrostimulation

Les premiers électrostimulateurs ont vu le jour il y a une vingtaine d’années. Mais le système d’électrostimulation en tant que tel date de bien plus longtemps puisqu’il tire son origine de l’électrothérapie qui, elle, a fait son apparition au 18e siècle.

Le corps humain et le courant électrique

Vous savez sans doute que le corps humain est naturellement parcouru de courant électrique. La contraction d’un muscle s’effectue en effet par l’entremise d’un courant électrique qui chemine dans le corps à travers les nerfs, du cerveau jusqu’aux muscles et vice versa.

Mais comme il est impossible de contracter plus d’environ 60 % des fibres d’un même muscle de façon naturelle, c’est-à-dire sans que le cerveau soit mis à contribution, pour produire un courant plus important afin de contracter le muscle dans sa totalité, il faut obligatoirement avoir recours à un appareil. Et cet appareil, l’électrostimulateur, a pour mission de transmettre un courant électrique au corps, d’intensité variable, selon l’effet désiré, à l’aide d’électrodes placés sur les muscles qui nécessitent un traitement.

Les différents types de courants électriques utilisés et leurs applications

Il existe différents types de courants électriques utilisés dans les traitements par électrostimulation, soit les courants continus et les courants variables, de basse, moyenne et haute fréquences. Ils s’appliquent en fonction de l’effet désiré, qu’il soit thérapeutique, esthétique ou qu’il ait pour objectif le bien-être tout simplement.

Les courants d’électrostimulation continus

Les courants électriques continus sont surtout utilisés pour traiter les douleurs et les inflammations. Le thérapeute place des éponges humides contenant des électrodes directement sur la peau, sur les zones à traiter. L’ionisation commande un courant de faible intensité uniquement.

Les courants variables de basse fréquence

Les courants de basse intensité visent à soulager les douleurs aigües et chroniques – lombalgies, arthrose, etc. Ils jouent également un rôle dans l’activation de la circulation sanguine et la stimulation musculaire.

Les courants variables de moyenne fréquence

Bien que ce type de courant permette un traitement à visée antidouleur, il convient parfaitement aux individus qui désirent uniquement développer leur masse musculaire.

Les courants variables de haute fréquence

Ces courants électriques constituent une véritable source de chaleur et servent principalement à traiter les contractures musculaires.