Electrostimulation et fibres musculaires

Afin de mieux comprendre les effets et incidences de l’électrostimulation, nous vous proposons de découvrir un article qui vous donnera toutes les informations indispensables relatives à la fibre musculaire.

La classification des différents types de fibres musculaires

Grâce au biopsies musculaires, on peut étudier, observer et différencier les types de fibres musculaires qui entrent en jeu dans la composition du muscle.

Cette différenciation est importante car on a démontré que le muscle est capable de s’adapter, de modifier ses caractéristiques, son équipement enzymatique et biochimique en fonction du type d’entraînement.

On classe les fibres musculaires de plusieurs façons :

  • selon leur contenu ( rouge ou blanches )
  • selon leur vitesse de contraction
  • selon leur nombre de mitochondrites.

Les fibres de Type I.

Les fibres de Type I ou slow twitch (ST) sont rouges à cause de leur grande quantité de myoglobine et de leur riche vascularisation. Elles contiennent beaucoup de glycogène et de lipides. Elles sont endurantes et peu fatiguables.

Les fibres de Type IIa

Les fibres de Type IIa ou fast twitch (FTa) sont blanches à cause de leur petite quantité de myoglobine et de leur pauvre vascularisation. Elles contiennent beaucoup de glycogène. Elles sont résistantes et fatigables.

Les fibres de Type IIb

Les fibres de Type IIa ou fast twitch (FTb) sont blanches à cause de leur petite quantité de myoglobine et de leur pauvre vascularisation. Elles contiennent beaucoup de glycogène. Elles sont puissantes et très fatigables.

La répartition des différents types de fibres à l’intérieur du muscle

Rappelons qu’une unité motrice rassemble un moteur neurone et les fibres musculaires qu’il innerve. Suivant la fonction du muscle, un motoneurone peut innerver quelques-unes à plusieurs centaines de fibres musculaires.

Les fibres d’une même unité motrice possèdent les mêmes caractéristiques ( type I ou type II )

Un même muscle possède des unités motrices contenant des fibres de type I et des unités motrices contenant des fibres de type II. La proportion varie avec la fonction du muscle. Les muscles posturaux ( soléaires ) possèdent une majorité de fibres de type I. Ils sont donc toniques. Les muscles de membres supérieurs possedent une majorité de fibres de type II. Ils sont donc phasiques.

 

Répartition des fibres muscuaires

Répartition des fibres muscuaires