Electrostimulation : Qu’est-ce que la stimulation interférentielle (IFC) ?

Le domaine de l’électrostimulation, avec son jargon technique, peut parfois être déroutant pour les novices. Neurotrac vous propose donc périodiquement sur son blog, de découvrir des articles qui vous expliqueront les principaux termes techniques utilisés, et vous permettront de mieux choisir l’appareil d’électrostimulation qui correspond à vos besoins.

A l’occasion de cet article, nous vous proposons d’en savoir plus sur la stimulation interférentientielle, aussi connue sous le nom de IFC.

 

Qu’est-ce que la stimulation interférentielle (IFC) ?

La stimulation interférentielle se démarque de la stimulation neuromusculaire conventionnelle (NMS) et de la neurostimulation électrique transcutanée (TENS). Les stimulations TENS et NMS utilisent des impulsions électriques discrètes trans- mises à basses fréquences, 2-200 impulsions par seconde, qui fournissent la plu- part de la stimulation à la surface de la peau directement sous l’électrode.

La stimulation interférentielle dépend de l’interaction ou de l’interférence de deux sorties électriques à moyenne fréquence dont les deux fréquences sont légèrement différentes.

En d’autres termes, le courant qui serait produit par un canal interagit avec (interfère avec) le courant produit par le deuxième canal et produit un mouvement ionique net différent de celui qui est produit par un seul des deux canaux. Le courant qui en résulte (désigné courant d’interférence) a une fréquence égale à la différence de fréquence des deux canaux. Les fréquences de stimulation interférentielle sont nettement supérieures à celles qui sont utilisées dans les TENS et NMS ; l’impédance du tissu est réduite et les courants sont induits dans un niveau de tissu plus profond.