Séquence des phénomènes au cours de la contraction musculaire.

Structure des muscles

Après vous avoir proposé un article dédié à la physiologie musculaire et un article dédié à la structure du muscle strié squelettique,  nous vous proposons de découvrir un article qui vous permettra de mieux comprendre la séquences des phénomènes au cours de la contraction musculaire.

 

Le couplage excitation-contraction est le mécanisme par lequel une décharge électrique déclenche la séquence des phénomènes chimiques qui aboutissent à la contraction musculaire.

Neuf étapes aboutissent à la contraction et au relâchement musculaire :

  1. Un ordre moteur prend naissance et chemine jusqu’au muscle par le moteurneurone. Si l’ordre part du cerveau, il y a contraction volontaire. Si l’ordre part de la moelle épinière, il y a contraction involontaire ou réflexe.
  2. Cet ordre moteur arrive au niveau de la plaque motrice et provoque la libération d’acétylcholine.
  3. 3 L’acétylcholine entraîne la création d’une augmentation de la perméabilité de la membrane des cellules musculaires et donc une modification de répartition des ions sodium Na et des ions potassium K de part et d’autre de celles-ci.
  4. Ce potentiel d’action pénètre à l’intérieur de la myofibrille jusqu’aux citernes terminales.
  5. Dans les citernes terminales, le potentiel d’action augmente la pénétrabilité de celles-ci aux ions Ca².
  6. Les ions Ca² se fixent sur le système troponine – tropomyosine, enlevant ainsi l’inhibition de l’actine pour la myosine.
  7. La contraction se poursuit tant que la concentration en ions Ca² est suffisante.
  8. L’arrêt de la stimulation, le Ca² retourne dans les citernes terminales.
  9. Les filaments d’actine et de myosine retrouvent alors leur position initiale : on obtient le relâchement musculaire.