Stimulation musculaire : comment bien choisir les paramètres d’électrostimulation ?

Comme nous l’avons évoqué à l’occasion d’un précédent article, il existe différents paramètres à anticiper pour que la stimulation musculaire soit la plus  efficace possible. Parmi ces paramètres nous pouvons notamment mentionner : la fréquence, la durée d’impulsion, le choix de la stimulation synchrone ou non.

A l’occasion de ce nouvel article, nous vous proposons d’en savoir plus sur le paramétrage de votre appareil d’électrostimulation.

Electrostimulation : le choix de la fréquence

  • 5Hz ou moins. Cette fréquence est choisie quand le muscle à stimuler n’a pas fonctionné pendant quelque mois, ou même quelques années. Une fréquence de 3Hz peut être utilisée quand le muscle a une spasticité, et permet un début de traitement doux pour eviter un spasme musculaire. En plus, la fréquence de 3Hz aide à la production d’endorphines, importante dans la contrôle de la douleur et permet au muscle de se relaxer.
  • 5-15Hz. Cette fourchette de fréquences est choisie pour améliorer le tonus musculaire, et augmenter le support et la stabilité articulaires. La stimulation va aider le muscle à résister à la fatigue en augmentant la densité capillaire. Ces fréquences peuvent être utilisées par les sportifs pendant plusieurs heures par jour, et pour des périodes plus courtes ( de 15 à 30 minutes ) dans les traitements de rééducation musculaire.
  • 15Hz – 20Hz. Cette fourchette de fréquences est utilisée principalement pour améliorer l’endurance musculaire en recrutant les fibres de Type IIa. La période de stimulation peut aller jusqu’à une heure par jour.
  • 30Hz -50Hz. Cette fourchette de fréquences est choisie pour augmenter la puissance musculaire en recrutant les fibres de Type IIb. L’utilisation des ces fréquences en temps ne doit pas dépasser quelques minutes à cause de la fatiguabilité des fibres de Type IIb.
  • 50Hz – 120z. Ces fréquences sont généralement choisies pour aider à l’amélioration du couple puissance explosive / vitesse d’un muscle. La stimulation se fait par des périodes courtes.

Hz = pulsations par seconde.

Durée de l’impulsion

Le choix de la largeur de l’impulsion dépend de la profondeur de pénétration souhaitée. Plus l’impulsion est brève, plus la stimulation est confortable avec une pénétration superficielle.

Voici quelques exemples  de durée d’impulsion :

  • Visage : 70/80 μs
  • Main : 70/90 μs
  • Jambe : 200/ 350 μs
  • Bras : 150/ 300 μs
  • Plancher pelvien : 200/ 350 μs

Choix de la stimulation synchrone ou non

La plupart des appareils sont fournis avec la possibilité de choisir une stimulation en mode synchrone ou asynchrone, ce qui permet de reproduire l’activité agoniste / antagoniste de l’articulation. Le choix asynchrone est plus souvant utilisé pour éviter d’engendrer des problèmes de déséquilibre musculaire.

Il peut être aussi intéressant de pouvoir créer un délai dans le changement d’une voie à l’autre pour encourager un mouvement volontaire. Le travail synchrone permet de reproduire un travail musculaire synchrone, souvent très appréciable dans les applications de traitements de rééducation.

 

Temps de Travail / Temps de Repos

La plupart du temps, il est souhaitable de travailler avec un temps de repos qui est aussi long que le temps de travail.
Si la fréquence choisie est importante, et crée une contraction tétanique, il est souhaitable d’utiliser un temps de repos plus long. Le patient peut faire une contraction volontaire pendant la période de repos.

Selection des électrodes.

La taille des électrodes à utiliser dépend de la partie du corps sur laquelle la stimulation doit être pratiquée et de la durée d’impulsion qui est choisie. Généralement, plus la durée d’impulsion est importante, plus le courant en mA est elevé, plus l’électrode doit être grande. Pour le visage, les doigts et les mains ou les muscles sont superficiels, la durée d’impulsion ne doit pas dépasser 90μs, ce qui permet l’utilisation des électrodes entre 26 et 30mm2 Pour le bras et la jambe inférieure et la cheville, la durée d’impulsion ne doit pas dépasser 300μs, ce qui permet l’utilisation des électrodes entre 40 et 50mm2 Pour les quadriceps, le bras superieur, l’épaule, le dos et les abdominaux, la durée d’impulsion ne doit pas dépasser 350μs, ce qui permet l’utilisation des électrodes de 50 x 500mm ou 50 x 100mm.